Author Archive

Suspension maison

Ces derniers temps je me suis lancée dans un nouveau genre de création : les suspensions. Dans notre appartement, on nous avait laissé les ampoules (sympa) mais depuis presque un an, c’était resté ainsi. Le temps que je me fasse une petite idée de ce que je voulais y mettre !

J’avais deux idées, m’inspirer du magazine déco phildar et de sa lampe bleu (1ère page), mais au-lieu d’utiliser de la laine, pourquoi pas du trapilho ! Et la lampe Tie and Dye. J’ai pile la couleur menthe sous la main, qui irait parfaitement avec le reste de la déco.
Suspension lampe trapilho

Pour la marche suivre j’ai utilisé :
- 1 pelote de 400 à 500g de trapilho couleur menthe (chez A&A ;)
- 1 abat-jour désossé trouvé en solde (2€) chez Habitat (ou carcasse d’abat-jour déjà prête)
- du carton épais
- masking tape ou scotch

Après avoir désossé l’abat-jour, il me restait un petit cercle correspondant à l’enclipsement de l’ampoule et un plus grand cercle. Il me fallait donc un système pour maintenir le premier cercle au-dessus de l’autre de façon stable, là commence des heures d’acharnement à chercher la solution (ce n’est presque pas faux ;). Puis, miracle, finalement c’est tout bête, il suffit de prendre 3 ou 4 pans de carton épais (à peu près 5 cm de large sur 25 à 35 cm de haut, tout dépend de ce que vous souhaitez comme hauteur de lampe) et de les fixer avec du masking tape par le haut et par le bas sur chacun des cercles (humhum, malheureusement pas de photos de ces précieuses étapes). Puis on enroule le trapilho autour des 2 cercles en passant à l’intérieur puis à l’extérieur jusqu’à temps que vous ayez recouvert tout le tour du pseudo abat-jour ;).

Suspension lampe trapilho
Suspension lampe trapilho
Sur ces images on voit légèrement apparaître le carton à l’intérieur (il s’est un peu plié car j’ai du trop « tiré » le trapilho à certains endroit). Bref, cette lampe n’a pas été simple du tout à faire dans un premier temps mais le résultat est là ! Un petit bémol tout de même, une fois installée, évidemment l’ambiance est un peu verdâtre ;)

Passons maintenant à la suspension chinoise peinte (on reste dans les mêmes tons, pas influencée par la mode la fille) , j’avais remarqué ce chouette tuto, dans un premier temps sur pinterest puis sur instagram via hello blogzine, ou vous pouvez suivre ce DIY de la lampe tie and dye. Il s’avère assez simple au premier abord, dans les fait : il n’est pas si facile d’étier la peinture. Peut-être cela dépend-il du type de papier de la lanterne ou bien de la peinture en elle-même ?

Lanterne chinoise, peinture mint
Lanterne chinoise, peinture mint
L’effet est quand même très sympa, et la réalisation est nettement plus rapide que celle en trapilho.Après coup, j’aurais bien étier un peu plus le vert sur la moitié de la suspension, mais j’aime bien comme ça aussi, ça reste discret.

Ce genre de lanterne chinoise est extrêmement facile à trouver et à petit prix, dans un magasin de bricolage ou chez le suédois.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Le pull de l’Homme

Et oui, l’été est là, il est temps de se mettre au tricot…d’hiver ! hum. Surtout qu’avec ce genre de projet, il faut s’y prendre à l’avance (il méritait bien son grand H ce post). Ou alors c’est moi qui suis décalée ?

Comment m’est venue cette idée saugrenue de tricoter un pull pour homme, me direz-vous, soit le plus grand projet pour tricoteur/se (avec la couverture et le manteau) jamais réalisé, en plus d’en écrire le modèle ! :
L’homme de la maison ne trouvant pas chaussure à son pied dans les magasins, soit un pull bien chaud mais pas trop rustique non plus, qui tient dans le temps et ne bouloche pas (exigeant). C’est à ce moment là que ça a fait tilt, je vais lui faire son pull ! Avec un peu de chance il arrêtera de me tanner (jusqu’à l’année prochaine ;).

Pull Manu

J’ai alors choisis, une de mes laines préférées : Ambiance de Fonty, on a voté ensemble pour le coloris qui convenait bien (le 308 est l’heureux élu ;), et puis j’ai dessiné un modèle qui lui plaisait (ça c’est la partie fun), avec un joli col châle. Ensuite calcul après calculs…création des explications. Et enfin  : tricoté, tricoté et ce n’est pas si long en aig. 4,5 !

Pull Manu
Pull homme Manu ♦ modèle en ligne chez A&A ♦ Laine Ambiance de Fonty 308 ♦ aig. 3,5 et 4

A la fin, ouf, c’était impec comme il voulait. J’aurais bien rajouter 1 cm de longueur pour le corps et les manches, ce que j’ai fait dans le modèle. J’avais prévu de mettre un petit bouton pour le col mais finalement ça ne donnait pas bien. Après, le bouton n’était peut-être pas le mieux adapté. Nous avons réalisé les photos peu après, (les adeptes d’agriculture remarqueront qu’elles ne datent pas d’aujourd’hui)

Après cette réussite, j’en ai profité pour écrire et faire la gradation du modèle en taille S-M-L-XL-XXL (ouch c’est long). Le pull présenté est réalisé en taille S, sachant que celle de l’homme est entre S et M. Le mieux est de comparer les mesures avec le schéma du modèle.

Pull Manu
Pull Manu

Depuis que le pull est terminé, il a été bien porté jusqu’à la fin du printemps et je crois qu’il répond à toutes les exigences de monsieur (ouf). Sinon, vous aussi faites vos tricots en décalé (les tricots d’hiver en été et inversement) ?

Vous pouvez retrouver le modèle sur le site d’A&A patrons ici.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Collection acidulée

Yeah, l’été tape enfin à la porte ! L’occasion idéale pour vous présenter une nouvelle collection de bijoux bien acidulée voir – bonbon néon – avec colliers (sautoirs) et boucles d’oreilles assorties (sans oublier la petite baleine trop mignonne).

M’habillant plutôt en couleur neutre, j’aime beaucoup ajouter une note de couleur flashy qui relève le tout. Bref, comment j’ai succombé à la mode du fluo ;). J’y ai également ajouté colliers et boucles en coloris plus doux : rouge, bleu et violet foncé.

Le tout est disponible en boutique ici, qu’en pensez-vous ?

Collection acidulé rose fluo
Collection acidulé neon
Collection acidulé rose neon
Collection acidulé neon
Collection acidulé rose fluo néon
Les coloris plus doux :
Collection acidulé violet, bleu et rouge

Rendez-vous sur Hellocoton !

DIY jupe patineuse

Et hop, plus d’un mois de pause sur le blog, ça fait du bien aussi de se rafraîchir la tête ;).
A vrai dire en ce moment je prends un temps fou pour terminer mes projets, et encore plus pour réaliser les photos. Ce n’est pas un manque de motivation, les périodes créatives font souvent des vagues pour ma part (et c’était un creux :). Et pour vous, c’est pareil ?

J’ai eu envie de vous présenter cette jupe patineuse toute simple à faire en jersey. Je l’ai réalisée sans surjeteuse. Elle est vraiment rapide à faire et sans patron ! Niveau finition du bas de jupe, j’ai préféré faire une couture à l’aiguille double qui permet, si le tissu le permet, une finition plutôt propre, vous pouvez aussi faire un ourlet mais c’est un peu plus long.
Jupe patineuse

Matériel :
- 1 mètre de maille coton ou viscose (sur la photo c’est de la viscose qui a un rendu plus fluide)
- 60 cm à 1 mètre d’élastique de 2 cm de large (suivant tour de taille), le mien vient de chez A&A

La première chose à faire : vous pliez votre tissu ou maille en 4 en faisant bien attention à la lisière. Puis, vous faites un petit calcul selon votre tour de taille pour connaître la 1ère partie à découper (pour moi 10 cm) : tour de taille / 6,28. Ensuite vous choisissez l’autre mesure en fonction de la longueur de jupe que vous souhaitez (en incluant les marges pour l’ourlet). Pour ma part, je l’ai fixé à 40 cm.
Avec une ficelle, vous réalisez les arcs de cercle correspondant à vos mesures :

DIY jupe patineuse
Puis vous découpez :

DIY jupe patineuse
On découpe ensuite une bande de 6 cm de haut sur la valeur de votre tour de taille + les marges de couture (je n’avais pas assez de tissu donc réalisée en deux fois) :

DIY Jupe patineuse
Refermez votre bande :

DIY Jupe patineuse
Epinglez cette bande au niveau du petit cercle de la jupe :

DIY Jupe patineuse
et coudre à 1 cm du bord – Attention, laissez un espace non cousu de 2 cm pour passer l’élastique ! :

DIY Jupe patineuse
Pliez une fois le bord du bas de la jupe (1,5 cm) et repassez, c’est la partie la plus longue ! :

DIY Jupe patineuse
Puis coudre avec l’aiguille double, l’enfilage des deux fils n’est pas toujours évident mais le rendu est joli tout en étant pratique :

DIY Jupe patineuse
DIY Jupe patineuse
Enfilez l’élastique sur une grosse aiguille (aiguille à laine pour moi) ou sur une épingle à nourrice puis passez dans votre bande de taille :

DIY Jupe patineuse
Coudre vos deux extrémités d’élastique au point zigzag avant/arrière (ne pas hésiter) puis refermer ‘l’ouverture laissée pour l’élastique.

DIY Jupe patineuse

Et voilà le résultat, une jupe simple et rapide qui ne demande pas trop de matériel, à porter avec des collants pour le moments :). Petit conseil, si vous la trouvez trop plissée, ne prenez pas de viscose mais plutôt du coton (c’est peut-être ce que j’aurais dû faire également mais je l’aime bien quand même !)

Jupe patineuse

Rendez-vous sur Hellocoton !

Salopette Ariel

Bien avant de créer ma boutique Aléfil (désormais fermée), j’avais conscience qu’il y a un vrai manque dans le domaine du tricot : ce sont non seulement la rareté des modèles simples mais surtout le manque de patrons clairs, précis qui expliquent tous les termes un peu technique liés au tricot. Comme « relever les mailles » ou « mettre en attente x mailles »…hum pas facile quand on débute.

Depuis que je suis sur Nantes et que je n’ai plus la responsabilité de la boutique, je me consacre plus à la création de modèles (même si ce n’est pas aussi facile et rapide que je l’avais imaginé hein). Voici donc le petit dernier, la salopette Ariel :

Kit tricot - salopette Ariel - bébé
Et oui, elle toute simple, des côtes 1/1 et du jersey ! La salopette se tricote aux aiguilles 4 avec la laine Bamboulène, un fil mi-saison bien apprécié pour les tricots de bébés grâce à sa douceur.

J’ai beaucoup aimé créer ce modèle et le tester sur les bébés alentours. C’est comme ça que j’ai eu idée d’ajouter une bande avec pressions pour faciliter les changes. Pour le modèle (dispo chez A&A), j’ai réalisé les vidéos de chacune des étapes que j’estimais importantes. Elles sont accessible directement sur le patron pdf. Comme celle pour apprendre à relever les mailles :

J’en ai ensuite conçu un kit, c’est toujours très pratique pour les cadeaux. Je n’ai encore jamais présenté mes kits ici, mais j’en suis à mon 5ème, disponibles chez A&A ou Henry & Henriette à Nantes.
Pour l’instant, je me suis plutôt rivée sur le bébé, ça correspondait aux volontés des élèves en atelier tricot à Paris. Aujourd’hui c’est différent. Donc c’est décidé, les prochains seront pour les adultes et dans les grandes pièces !
Kit tricot - salopette Ariel - bébé

N’hésitez pas à me donner votre avis sur les types de modèles, les façon d’écrire les modèles (je sais que les américains sont bien meilleurs…) et les kits !

Rendez-vous sur Hellocoton !

La robe grise [projet boulet]

Ce blog, c’est aussi l’occasion de montrer ce qui ne marche pas, à savoir les projets boulets ! Cette robe, après réflexion, était un projet boulet dès le début. Déjà le tissu, acheté chez Stop tissu à Paris n’étais pas du tout ce que je voulais (du gris chiné à la base). A savoir pourquoi je l’ai pris quand même je ne sais pas, embobinée par le vendeur peut-être ;) Bon, ensuite je me suis mise en tête une robe dont je n’avais pas le patron, et à l’époque (en 2013 héhé) je ne savais pas en faire. Du coup elle a été faites à l’arrache, et oui sans patron ! (à ne surtout pas refaire)

Robe jersey grise
Robe grise en jersey ♦ patron (sans !) ♦ Tissu stop tissu (viscose de mauvaise qualité)

Ok sur la photo ça passe, mais si on observe bien, les manches rebiquent pas très harmonieusement et les fronces de la taille ont un effet bizarre. En fait, mon tissu n’était pas du tout fait pour ce genre d’expérience : de la maille viscose de basse qualité, fine et  lourde. Ce genre de tissu peut bien rendre pour les effets de drapé, mais là…je suis par exemple obligée de porter un t-shirt en dessous pour ne pas voir tous les reliefs, hum hum.

J’ai donc mis un temps fou à la terminer car remodelée sur moi puis recoupée par-ci par là. Au final, je me dit que
1/ j’aurais dû prendre un patron (enfin maintenant le faire moi-même surtout que ce n’est pas la mer à boire cette forme)
2/ La surjeteuse était indispensable pour ce projet ! J’ai fait la maligne et voulue m’en passer ce qui était une très mauvaise idée, mes finitions ne sont pas terribles (après c’est plus facile à découdre sans surjeteuse ;)

#5 - 27 mars 2014J’en profite pour vous parler du Me Made Month, projet sympathique sur Thread&Needles et flickr qui consiste à porter au moins une pièce réalisée par soi-même par jour pendant 1 mois et à la prendre en photo (hé oui). J’ai entendue parler de ce projet qu’à partir de la mi-mars, du coup ça me permet de tester sur un laps de temps plus réduit. C’est un sacré challenge quelque peu chronophage (surtout les photos) mais qu’on devrait faire plus souvent, j’ai redécouvert quelques pulls que je ne mets plus très souvent, en réfléchissant plus à l’harmonie avec d’autres vêtements ils ne sont pas si mal ;) ce qui me donne ré-envie de les porter !

Cette photo a donc été prise dans ce cadre, mais mais, la robe n’est pas si mal avec un gilet noir… Et vous, vous en avez des projets boulets ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Tutups

Tutup, c’est le drôle de nom que j’ai trouvé pour les deux petits bonnet-écharpes réalisés à l’occasion d’un cadeau de naissance de bébés jumeaux… J’avais vu le modèle gratuit tout simple ici. Le modèle est dit taille unique, de mon côté je dirais plutôt un 3/6 mois.
Tutups : bonnet-écharpes pour bébés
Je l’ai ensuite adapté pour mes laines : Bergère de France tweedée et Kinna de Cheval Blanc. L’idée était aussi de faire deux points différents, le point de riz pour la kinna et le point mousse tout simple pour la laine tweedée.
Tutups : bonnet-écharpes pour bébés
Je vous livre un petit rendu des étapes de réalisations pour faire clair avec la laine kinna :

Monter 90 mailles aux aiguilles n°5, tricoter au point de riz / point mousse jusqu’à 16 cm de hauteur (cela représente le grand rectangle de base = partie bonnet), puis continuer sur la première partie de « l’écharpe » en tricotant 13 mailles, rabattre les 64 mailles suivantes puis continuer sur les 13 dernières mailles.
Tricoter ensuite en aller-retour sur ces 13 mailles jusqu’à ce que cette partie face 24 cm de hauteur (40 cm depuis la base) puis rabattre les 13 mailles. (Attention, vous allez avoir l’autre côté de l’écharpe qui sera en attente sur l’autre aiguille mais tricotez en laissant ces mailles comme si de rien n’était). Reprendre ensuite un fil pour tricoter les 13 premières mailles laissées en attente et faire la même chose que pour l’autre côté. Voici le rendu à plat :
Tutups : bonnet-écharpes pour bébésPlier en deux le tutup et réaliser la couture derrière la partie bonnet (ici à droite)Tutups : bonnet-écharpes pour bébés

Tutups : bonnet-écharpes pour bébés
Les laines étant très différentes l’une de l’autre, j’ai bien aimé les deux rendus. Le tutup rouge au point de riz est plus original mais les bouts d’écharpe sont peut-être plus dur à réussir (ma tension du fil ne doit pas être nickel non plus…).

Rendez-vous sur Hellocoton !

ça bijoute dans l’atelier…[ouverture de la boutique !]

Et oui, en douce mais de plus en plus régulièrement, je me suis mise à créer des bijoux. Comme je me suis rendue compte que c’était nettement plus rapide que de tricoter, crocheter, coudre (sans déc’ ;) et comme je suis souvent prise de frénésie créatrice, cette nouvelle activité me permet avec moins de frustration (que les pulls aig. 3,5 grr) de relever plus vite mes idées au grand jour. Du coup j’ai commencé par des petites choses pour moi, puis pour mes amies qu y en voulaient aussi… dont voici quelques exemples :

bijoux Headband flo
Boucles d'oreilles flo
Le style vintage à tendance romantique m’a bien plu, comme ces boucles d’oreilles avec son headband assorti bronze et fleuri que j’ai offert à une amie pour porter à l’occasion d’un mariage.
bijoux bracelet et boucles d'oreilles Off
J’aime également les bijoux simples, avec quelques ajouts de couleurs comme les boucles d’oreilles et le bracelet en bronze vieilli agrémentées de perles de cristal opaque rouge.
Collier perle en bois
Et puis ensuite, j’ai mal tourné avec les perles en bois ;), je me suis mise à créer une collection de collier tous simples, assez proches du cou, comportant juste une perle de couleur plus grande que les autres et de façon asymétrique. A ce moment là, l’idée de vendre mes petites créations bijou a commencé à faire son chemin…et puis pourquoi pas après tout (je ne suis plus à une boutique près ;)
Collier perle en bois
Je vous ai donc préparé deux petites collections pour le moment avec des boucles d’oreilles et headband coloris bronze fleuris et les colliers de perles en bois.
Tadaaamm voici donc  la boutique de l’atelier de vidibio. La boutique a été un peu longue à mettre en œuvre (trouver le site bien comme il faut, le thème, faire les photos, les descriptifs…) mais le résultat me semble fluide. Qu’en pensez-vous (je veux parler des bijoux ET de la boutique bien sûr) ?

Boutique bijoux bronze vintage et bois de l'Atelier de vidibio

J’ajoute donc une énième activité à ce blog, je continue néanmoins de coudre, tricoter, crocheter et tout ces -er (pas d’inquiétude ;) mais j’ai l’impression que j’apprécie la création dans son ensemble car on peut passer d’une activité à l’autre sans se lasser !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Du crochet dans mon salon

J’avais consciencieusement confectionné ce carré au crochet l’année dernière après l’avoir vu dans le magazine déco de phildar (que j’adore) puis en cours de tricot dans ma boutique. Hyper simple à réaliser, c’est juste un grand granny avec une petite originalité dans les angles.

Coussin au crochetHousse de coussin crochetée ♦ modèle phildar magazine déco 073 ♦ fil Origin soja de BdF + Muse

J’ai d’abord recherché les couleurs adéquates dans mon (débordant) panier à laine de pelotes uniques. Les couleurs des pelotes de Soja origin que j’avais récupérées je-ne-sais-où correspondaient à merveille. Un peu de kaki de fil muse qui passait par là et c’est parti.
Coussin au crochetLe plus long finalement, c’est le temps de trouver la motivation pour coudre la housse du coussin ! Oui ça peut paraître facile (surtout comparé à ce que je réalise en ce moment…) mais justement, comme je couds beaucoup en journée, je ne trouve parfois plus autant de motivation pour m’y remette le soir en rentrant ou le weekend (pourtant avec cette pluie…).

Je craignais surtout d’avoir des difficultés pour que le carré au crochet s’adapte à mon coussin de 35×35 cm. Au final j’ai ajouté un tour de plus en bride + 1 tour en maille serrées pour que ça soit pile poil. L’épaisseur n’a finalement pas trop gêné la couture, ni même pour le montage de la fermeture invisible (trouvée ici). D’autres types de grannies et styles d’assemblage me tentent bien pour lui faire un copain (comme celui de la poule ici)

Rendez-vous sur Hellocoton !

Pull cocoon [tuto]

Les bonnes résolutions sont passées par là et j’ai réussi à terminer mon gros pull à torsade avant de me lancer dans pleins d’autres projets qui me font de l’œil pour cette nouvelle année. Pourquoi Pull cocoon, parce qu’on est comme à la maison dedans, même quand il fait froid dehors. Pour l’instant il sent un peu fort le mouton…c’est ça d’acheter du fil rustique !

Pull cocoon à torsadePull cocoon ♦ modèle maison, écrit ici ♦ fil Naturlaine d’Ardelaine prévu pour aiguilles 6 (ici en 7)Pull cocoon à torsade Pull tricoté | short cousu | collants Calzedonia | bottines Casual attitude

L’histoire du pull cocoon : j’avais de longue date un super gros pull noir de chez un suédois, malheureusement, la qualité étant souvent médiocre il commençait petit à petit à feutrer. Le modèle me plaisait tellement que j’ai étudié la torsade (pas si évidente) et la forme générale pour m’en tricoter un ! Il me restait justement ce fameux gros fil écru de chez Ardelaine,  c’était pile poil la couleur qu’il me fallait. Bon je partais de loin sachant que le fil de base était un mélange mohair + acrylique et que la laine Ardelaine est comme un gros fil bien rustique (dont on est sûr de la provenance hein… ;) pas du tout poilu ni léger.

Pull cocoon à torsade

Le risque, c’était également le nombre de pelotes nécessaire, j’avais 600g sous la main et je comptais bien ne pas en racheter (déjà que le stock datait de Mathusalem…). Bref, après avoir calculer via le poids de mon échantillon à peu près combien de laine il me faudrait…ça ne rentrait pas, bon, alors j’ai diminué par-ci par-là mon patron et oh miracle après tricotage intensif, je rentre quand même dedans (à l’aise en plus, c’était quoi ce calcul…? ) et il me reste même quasiment une pelote de 100g !

Pull cocoon à torsade

Une fois terminé, je le trouve bien comme il est, juste à ma taille. Il a été finalement facile et rapide à tricoter. Bon, il n’y a plus qu’à le proposer en modèle me diriez-vous…Pour la laine par contre, je vous propose plutôt du Pole de fonty, beaucoup plus douce et fluide que l’Ardelaine. Du coup j’ai recalculé le modèle pour qu’il soit adapté au fil Pole. Je vous laisse le découvrir avant la fin de la semaine par-ici sur cette page (téléchargeable en pdf) en taille 36/38 pour les autres tailles, il me faudra des testeuses, bon tricot !

Rendez-vous sur Hellocoton !
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

1 2 3 ... 16