Archive of ‘Couture’ category

La blouse Airelle (ou pas)

J’avais fait entrevoir un aperçu au cours du Me Made Month du mois d’octobre, mais la voici en entier.
Maintenant que je réalise des patrons presque quotidiennement grâce à ma formation, j’avais envie de me plonger sur une planche toute faite que j’avais dans mes armoires : La blouse Airelle de Dear and Doe. Histoire de me reposer un peu, suivre un pas à pas sans réfléchir, et puis aussi pour tester, comme ça en s’amusant.
Blouse Airelle noire en lin
Blouse Airelle ♦ patron Dear and Doe transformé ♦ Tissu : lin de chez Stop tissu noir et chute coton gris

C’était sans compter l’envie de tout changer que l’on peut avoir quand on sait que c’est possible… Après avoir passer en revue des versions et des versions de la blouse sur le net. Je me suis dit que non, ces manches au style légèrement gigot ne m’iront pas, mais pas du tout. J’en ai donc profité pour remonter un peu l’entournure et refaire entièrement la manche pour l’affiner. C’est devenu une manche chemisier, toute bête mais qui me sied mieux.

Blouse Airelle noire en lin

Après avoir transformé les manches, j’étais partie dans la lancée ! J’ai pas pu m’empêcher de modifier le col (je le trouvais un peu long) et d’en faire un amovible. Celui-ci allant parfaitement à une tenue de mariage que j’ai également transformée (une jupe en tulle grise bientôt bloguée).

Blouse Airelle noire en lin

Je crois n’avoir rien changé d’autre au niveau du buste… à si une toute petite modification : l’arrondie du bas, je préfère par rapport à un tombé droit.

Du coup je ne sais plus trop si ma blouse Airelle reste une blouse Airelle… ;)
Mais sinon elle est pile poile taillée ! Le lin est légèrement glacé, ce qui apporte un petit côté classe, peut-être un peu stricte aussi avec le col. C’est pour ça que je préfère la version sans col au quotidien je pense, nan ?

Blouse Airelle noire en lin

Autre chose : Le col amovible, une vraie galère à faire ! Je ne sais pas ce que j’ai planté dans le patron mais ça n’allait pas du tout, retravaillé, il col bien avec la parmenture. J’ai fait 4 boutonnières sur la parmenture de la blouse et cousu 4 boutons plats sur la parmenture du col (directos à la machine grâce à mon nouveau pied ! voir ci-dessous via instagram). Il n’est pas facile à placer (les boutonnières étant dans la couture intérieur de la parementure de la blouse). Mais n’a pas bougé le jour du mariage.

Une photo publiée par Amandine (@vidibio) le Nov. 11, 2014 at 12:40 PST


Sinon ma manche chemisier se termine tout simplement par une petite patte non fermée

Blouse Airelle noire en lin

Que dites-vous de ces transformations ? Au final, je suis contente de ma blouse, mais je pense que j’aurais passé moins de temps à réalisé le patron de A à Z… hum, du coup je ne sais pas si je me relance de si tôt dans un patron pochette.

Blouse airelle et plante grasse de Noël

Rendez-vous sur Hellocoton !

En attendant l’automne

Je ne me sens pas influencée par la mode, je veux dire pas directement ni instantanément. J’aime regarder ce qu’il se fait à un moment -t- mais je vais rarement avoir une pulsion vive de l’achat, enfin pas tout de suite…
C’est comme si mon cerveau à force de voir et revoir certaines images d’un vêtement ou d’un style, se le mettait dans un coin puis l’intégrait peu à peu pour qu’elles deviennent naturelles.
C’est à ce moment là que je me réveille, quand le phénomène de mode à disparu, que l’on a changé de saison (même si je l’ai commencé cet été…), je me dis : « je rêve d’une combishort ! il me la faut, j’adore ! » Bref, la litanie habituelle mais un peu délavée.
Au fond ce n’est pas méchant mais je me fais avoir à chaque fois ;) !

Mini Combi
Combishort ♦ patron memade ♦ Tissu : lin de chez Stop tissu caramel

Par la suite, j’ai donc cherché le modèle qui comblerait mes envies de combishort, j’ai d’abord regardé du côté de celle de la Maison Victor, c’est une combi longue avec un boutonnage sur le devant comme je souhaitait, il suffisait de la raccourcir. En regardant de plus près le patron, j’ai préféré partir de mon gabarit de base sur-mesure et de revoir les bretelles pour une découpe plus féminine et originale.

Mini Combi

Pour le short, j’avais déjà en tête la découpe qui me fallait, une découpe légèrement sportive en arrondie. J’ai tout de même gardé le style des poches de la Maison Victor mais sinon, tout le reste est modifié ! C’est donc un de mes premiers patrons sur-mesure réalisée sans aide :).

Mini Combi

Au niveau de la taille, je ne me suis pas embêtée, j’ai juste créé un passant au raccord du bas et buste pour ajuster avec un élastique. Je voulais beaucoup de tissu « tombant » pour cacher la taille élastiqué. C’est simple à faire et le résultat me plaît. A vrai dire on n’a pas vraiment le choix pour ce genre de vêtement car on est obligé de l’enfiler par le haut (comme une salopette en somme).

Mini Combi

Le plus long dans cette réalisation reste tout de même l’encolure devant et dos avec le biais, ce qui m’a permis de créer une forme originale sur l’épaule. Heureusement, j’ai trouvé ce lin particulièrement facile à travailler car plutôt raide au départ, il s’assouplit au fil des lavages, à voir dans la durée car c’est tout de même du stop tissu !
La patte de boutonnage apporte un côté raffiné sans en faire trop. Plutôt heureuse du résultat, la combi est facile à porter et ne fait pas pyjama…

Mini Combi

Heureusement que ces derniers jours de septembre sont aussi estivales, j’ai pu faire les photos en douceur et vous réserve même une petite surprise !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Des pois en Toscane

J’immerge peu à peu de nos petites dernières semaines de vacances, pris sur le tard, mais tout autant appréciées, c’est maintenant le moment de vous montrer un aperçu !
Nous avons fait un périple en Toscane avec un petit clin d’œil en Ligurie où nous nous sommes arrêtés le long des fameuses Cinque Terre.

Manarola, Cinque Terre, Italie

Cinq villages, accrochés à la montagne et donnant sur la mer. Mon préféré est sans doute Manarola (photo). Portovenere, un peu plus loin sur la côté, près de La Spezia est aussi très sympa, un peu moins touristique car n’appartenant pas au Cinque Terre est peut-être également plus vivant.

Lucca, Toscane, Italie
Place de Lucca

Puis c’est la belle Lucca qui nous a ouvert les portes de ces remparts. Je crois que je suis totalement amoureuse de cette ville, tout est beau, tous les coins de rues, les façades, les fleurs, les couleurs…Bref, la Toscane sans Lucca n’est pas la Toscane.

C’est peut-être le moment de vous parler de ma jupe, oui la jupe à pois. Un patron me-made à partir de la robe de soirée vert amande. Tout simple à faire donc, de l’évasé-froncé. Un poil trop raccourci tout de même argh, ça va bien pour les vacances !
Le tissu est une fine cotonnade légèrement transparente mais pas gênante.

Jupette à pois
Jupette à pois

Portée avec un top blanc, elle ressort bien, non ? Il faudra juste faire attention au basculement du bassin sur le dos pour la prochaine, elle remonte un peu…

Jupette à pois

Après cette parenthèse jupe, revenons à la Toscane, évidemment, Florence (Firenze pour les italiens) était sur notre route. Nous avions loué un appartement très bien placé près d’une porte qui nous a permis de visiter ses ruelles de fond en comble (>via HomeAway si ça vous intéresse). Le Duomo s’est vu de haut pour notre part (du palais Vecchio), sachant qu’il faut être extrêmement patient pour pouvoir y rentrer (la queue fait des kms). Si vous souhaitez visiter les musées (la galleria degli Uffizi par exemple), prenez les billets à l’avance en ligne, attention, tout les coins touristiques à Florence sont fermés le lundi (même les parcs :( )

Duomo, Firenze

Nous sommes ensuite descendus à Volterra, chouette village étrusque, loin de la masse de Touristes florentins. Les ruelles sont souvent en escalier qui donne enfin accès au beau paysage toscan.

Volterra, Toscane, Italie

La suite s’est terminé à Pienza, très joli village perché dans la région thermale de Toscane (au sud), où le paysage était époustouflant.

Pienza, Toscane, Italie

Comme vous l’avez lu, je suis une grande adepte de l’Italie, donc la Toscane, que je connaissais auparavant ne m’a une fois de plus pas déçue. Un conseil, passez-y au moins 10 jours et voguez également dans les petits villages moins pris d’assaut par les touristes : Volterra et plus au sud, Pienza et Sorano, ça vaut le détour (de jupe ;) !

Rendez-vous sur Hellocoton !

La robe de soirée

Cette robe, elle est toute particulière pour moi, je l’ai réalisée de A à Z ! J’ai pris un certain temps pour me faire une idée de ce que je souhaitais. Une fois mon idée en tête, j’ai dessiné, patronné, cousu ma robe et je suis aujourd’hui très fière de la porter ! Autant vous dire que j’éprouve un petit pincement à la montrer…

Robe de soirée
Robe de soirée ♦ patron sur-mesure me-made ♦ Tissu (coupon de chez A&A)

Même si ce n’est pas une première, j’ai déjà fait le patron + couture de plusieurs vêtements, là, j’avais la pression… Primo celle de la date-line du beau mariage, segundo celle du professionnalisme.

Parce que oui, le modélisme fait désormais parti de mon métier. Même si je n’ai pas encore l’expérience de réaliser mes patrons de façon totalement autonome, je patronne au quasi-quotidien ! Je suis bien contente de vous montrer une des pièces qui m’a donner bien des heures de travail (et de sueurs froides).

Robe de soirée
Robe de soirée

Mais finalement dans cette robe, ce n’est pas tant le patronnage qui m’a pris du temps, car je n’ai eu aucun problème à la toile, mais bien la couture. Ce n’est pas encore mon point fort (quand on crée des patrons, on ne coud que des toiles, c’est rapide et pas trop technique) et cette robe comportait pas mal de difficultés de part ses drapés : celui du dos et de la ceinture. Pourtant, j’ai trouvé cette partie très intéressante et enrichissante car très proche du moulage.

Je ne vous cache pas que juste après l’avoir terminé (et y avoir passé des heures, ou plutôt des jours dessus) je ne l’aimais pas, mais pas du tout ! Le mariage étant dans les deux jours suivants, je l’ai quand même mise. Le regard des autres était différent, alors j’ai oublié les petites choses qui me choquait et aujourd’hui j’en suis plutôt contente au point de la porter à nouveau ;)

Robe de soirée
Robe de soirée

Les photos ont été prises à l’occasion d’un chouette mariage d’amis dans un superbe jardin botanique aux plantes extraordinaires, l’occasion idéale pour portée ma robe (désormais préférée, les temps changent). Et à écouter les retours positifs, j’espère (secrètement) pouvoir la remettre à nouveau à l’occasion de grands évènements !

Robe de soirée
Jardin botanique

Rendez-vous sur Hellocoton !

Relooking de canapé

Notre petit canapé était en train de rendre l’âme, que faire ? Après avoir cherché en magasin, sur internet un remplaçant (qui soit assorti à son copain d’en face), aussi petit pour rentrer dans ce coin riquiqui…j’étais désespérée. A vrai dire, je ne pouvais plus le voir en peinture.

Il n’est pas si moche mais le tissu est délavé sur l’assise et son allure général fait vraiment canapé d’étudiant (ce qu’il était il y a bien longtemps). Et comme je n’aime pas jeté pour rien, et que les coussins sont restés bien en forme, l’idée a petit à petit germé de simplement le cacher sous une jolie housse :
Canapé ikea aprèsMais pas n’importe laquelle, une housse réalisée sur mesure en pur lin (ouiouioui) ! J’ai mesuré chaque partie du canapé, imaginé de quoi bien l’englobé, pour que la housse prenne exactement la forme extérieur du canap’. ça n’a pas été si simple, mon métrage de tissu tenait juste bien. Les essayages ont été bien nombreux pour que la housse soit bien « tendue » sur le canapé.

Je vous laisse maintenant voir son côté obscur…;) :
Canapé ikea avantEt le résultat final est plutôt satisfaisant, la housse a permis de bien caché le tissu délavé, les pieds en plastique et l’impression d’affaissement du matelas. Bref, je suis assez contente de m’être donnée tout ce mal en voyant l’avant/après !
housse canapé ikea avant/apres

Petite astuce tout de même, mon lin étant très clair, j’ai tellement peur qu’il se tache ou se froisse naturellement que je l’ai entièrement aspergé d’amidon !

Une petite recette que j’utilise souvent : 2 cuillères à soupe de maïzena pour 2 verres d’eau dans une casserole que je fais bouillir. Cela donne une pâte blanche, à diluer plus tard ou non, que je mets dans un vaporisateur (pour plantes).

Pour l’instant, c’est efficace, sinon l’intérêt d’une housse, c’est qu’elle peut passer en machine (maniaquerie sort de ce corps) !

Rendez-vous sur Hellocoton !

DIY jupe patineuse

Et hop, plus d’un mois de pause sur le blog, ça fait du bien aussi de se rafraîchir la tête ;).
A vrai dire en ce moment je prends un temps fou pour terminer mes projets, et encore plus pour réaliser les photos. Ce n’est pas un manque de motivation, les périodes créatives font souvent des vagues pour ma part (et c’était un creux :). Et pour vous, c’est pareil ?

J’ai eu envie de vous présenter cette jupe patineuse toute simple à faire en jersey. Je l’ai réalisée sans surjeteuse. Elle est vraiment rapide à faire et sans patron ! Niveau finition du bas de jupe, j’ai préféré faire une couture à l’aiguille double qui permet, si le tissu le permet, une finition plutôt propre, vous pouvez aussi faire un ourlet mais c’est un peu plus long.
Jupe patineuse

Matériel :
- 1 mètre de maille coton ou viscose (sur la photo c’est de la viscose qui a un rendu plus fluide)
- 60 cm à 1 mètre d’élastique de 2 cm de large (suivant tour de taille), le mien vient de chez A&A

La première chose à faire : vous pliez votre tissu ou maille en 4 en faisant bien attention à la lisière. Puis, vous faites un petit calcul selon votre tour de taille pour connaître la 1ère partie à découper (pour moi 10 cm) : tour de taille / 6,28. Ensuite vous choisissez l’autre mesure en fonction de la longueur de jupe que vous souhaitez (en incluant les marges pour l’ourlet). Pour ma part, je l’ai fixé à 40 cm.
Avec une ficelle, vous réalisez les arcs de cercle correspondant à vos mesures :

DIY jupe patineuse
Puis vous découpez :

DIY jupe patineuse
On découpe ensuite une bande de 6 cm de haut sur la valeur de votre tour de taille + les marges de couture (je n’avais pas assez de tissu donc réalisée en deux fois) :

DIY Jupe patineuse
Refermez votre bande :

DIY Jupe patineuse
Epinglez cette bande au niveau du petit cercle de la jupe :

DIY Jupe patineuse
et coudre à 1 cm du bord – Attention, laissez un espace non cousu de 2 cm pour passer l’élastique ! :

DIY Jupe patineuse
Pliez une fois le bord du bas de la jupe (1,5 cm) et repassez, c’est la partie la plus longue ! :

DIY Jupe patineuse
Puis coudre avec l’aiguille double, l’enfilage des deux fils n’est pas toujours évident mais le rendu est joli tout en étant pratique :

DIY Jupe patineuse
DIY Jupe patineuse
Enfilez l’élastique sur une grosse aiguille (aiguille à laine pour moi) ou sur une épingle à nourrice puis passez dans votre bande de taille :

DIY Jupe patineuse
Coudre vos deux extrémités d’élastique au point zigzag avant/arrière (ne pas hésiter) puis refermer ‘l’ouverture laissée pour l’élastique.

DIY Jupe patineuse

Et voilà le résultat, une jupe simple et rapide qui ne demande pas trop de matériel, à porter avec des collants pour le moments :). Petit conseil, si vous la trouvez trop plissée, ne prenez pas de viscose mais plutôt du coton (c’est peut-être ce que j’aurais dû faire également mais je l’aime bien quand même !)

Jupe patineuse

Rendez-vous sur Hellocoton !

La robe grise [projet boulet]

Ce blog, c’est aussi l’occasion de montrer ce qui ne marche pas, à savoir les projets boulets ! Cette robe, après réflexion, était un projet boulet dès le début. Déjà le tissu, acheté chez Stop tissu à Paris n’étais pas du tout ce que je voulais (du gris chiné à la base). A savoir pourquoi je l’ai pris quand même je ne sais pas, embobinée par le vendeur peut-être ;) Bon, ensuite je me suis mise en tête une robe dont je n’avais pas le patron, et à l’époque (en 2013 héhé) je ne savais pas en faire. Du coup elle a été faites à l’arrache, et oui sans patron ! (à ne surtout pas refaire)

Robe jersey grise
Robe grise en jersey ♦ patron (sans !) ♦ Tissu stop tissu (viscose de mauvaise qualité)

Ok sur la photo ça passe, mais si on observe bien, les manches rebiquent pas très harmonieusement et les fronces de la taille ont un effet bizarre. En fait, mon tissu n’était pas du tout fait pour ce genre d’expérience : de la maille viscose de basse qualité, fine et  lourde. Ce genre de tissu peut bien rendre pour les effets de drapé, mais là…je suis par exemple obligée de porter un t-shirt en dessous pour ne pas voir tous les reliefs, hum hum.

J’ai donc mis un temps fou à la terminer car remodelée sur moi puis recoupée par-ci par là. Au final, je me dit que
1/ j’aurais dû prendre un patron (enfin maintenant le faire moi-même surtout que ce n’est pas la mer à boire cette forme)
2/ La surjeteuse était indispensable pour ce projet ! J’ai fait la maligne et voulue m’en passer ce qui était une très mauvaise idée, mes finitions ne sont pas terribles (après c’est plus facile à découdre sans surjeteuse ;)

#5 - 27 mars 2014J’en profite pour vous parler du Me Made Month, projet sympathique sur Thread&Needles et flickr qui consiste à porter au moins une pièce réalisée par soi-même par jour pendant 1 mois et à la prendre en photo (hé oui). J’ai entendue parler de ce projet qu’à partir de la mi-mars, du coup ça me permet de tester sur un laps de temps plus réduit. C’est un sacré challenge quelque peu chronophage (surtout les photos) mais qu’on devrait faire plus souvent, j’ai redécouvert quelques pulls que je ne mets plus très souvent, en réfléchissant plus à l’harmonie avec d’autres vêtements ils ne sont pas si mal ;) ce qui me donne ré-envie de les porter !

Cette photo a donc été prise dans ce cadre, mais mais, la robe n’est pas si mal avec un gilet noir… Et vous, vous en avez des projets boulets ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

DIY la trousse tamponnée fluo

Allez c’est Noël, donc cadeau : un grand-gros vrai DIY avec pleins de photos des étapes de réalisation de la trousse tamponnée à étoiles fluo (bonjour les longues phrases)… On est à J-7, il vous reste peut-être un peu de temps pour en faire un cadeau.
DIY Pochette étoilée
Pour commencer, vous avez besoin de :
- 2 carrées de tissus blanc, écru de 24×24 cm pour la trousse et sa doublure
- 2 petites chutes du même tissu pour cacher la fermeture éclair sur les côtés
- 1 petite chute rectangulaire de 8×3 cm pour la languette à peindre
- 1 fermeture éclair de 20 cm
- 1 tampon étoile avec sa peinture fluo (j’ai utilisée de la peinture à tout faire de chez Lefranc et Bourgeois « déco acrylic » mais un encrier fera l’affaire)
- 1 set de tampons lettres (le mien vient de chez Muji)
- 1 règle japonaise (l’indispensable en couture !) ou une grande règle simple
DIY Pochette étoilée
Avant de commencer, on trace tout autour des grands carrés de la trousse une ligne à 1 cm de l’extérieur qui sera la ligne de couture. Ensuite, j’ai inscrit le prénom avec les tampon lettre sur le côté en bas à gauche de l’un des grands carrés de tissu qui sera l’extérieur de la trousse.
DIY Pochette étoilée
Puis j’ai tamponné mes étoiles de manière harmonieuse sur tout le reste de la surface. J’ai utilisé pour ça ma règle japonaise afin de tracer les points de repères (tous les 4 cm en quinconces de 2 cm sur 2 cm de hauteur).
DIY Pochette étoilée
Voilà pour la partie « impression ». J’avais quand même vérifié que ma peinture tenait bien à l’eau après avoir repassé mon carré du côté intérieur (même si on ne lave pas souvent une trousse, le blanc ça craint…).
Puis on passe à la partie couture. Pour faire une jolie finition, j’ai utilisé deux petites chute du tissu pour cacher la fermeture sur les côtés. On plie en 4 pour enfermer chaque extrémités de la fermeture puis on coud. Évidemment j’ai préalablement ajusté cette chute à la longueur de ma trousse souhaitée (avec un petit peu de rab).
DIY Pochette étoilée
DIY Pochette étoilée
DIY Pochette étoilée
Comme c’est une trousse doublée, il y a une petite technique à suivre pour que ça soit parfait. On pose en premier le carré de doublure (intérieur) sous la fermeture face à nous puis l’autre carré tamponné (extérieur) vers la table (endroit contre endroit). Normalement, la fermeture éclair et ses deux caches ne dépassent pas des carrés, au contraire (chez moi c’était un peu juste, j’aurais dû couper ma fermeture…). Chaque bout de tissu doit être positionné le long de la fermeture à glissière afin de piquer sur le tracé à 1 cm du bord… On épingle le tout le long de la fermeture à glissière côté haut puis on coud avec le pied à fermeture au bord de cette dernière (descendre ou remonter la tirette en cours de couture si elle gêne).
DIY Pochette étoilée
DIY Pochette étoilée
Puis on retourne, waouh !
DIY Pochette étoilée
Il faut ensuite passé à la couture de l’autre côté. A partir de l’image précédente, repliez vers le dessous la doublure jusqu’au bord haut de la fermeture à glissière et la partie extérieure à tampons étoile à l’inverse vers le dessus. Épinglez puis coudre le long de la fermeture éclair (comme la dernière fois).
DIY Pochette étoilée
DIY Pochette étoilée
Une fois que c’est fait, on dispose les deux tissus de chaque côté et on coud à 1 cm du bord jusqu’à un peu avant la fermeture sur chacun des tissu et des côtés. Stop ! On laisse un espace d’au moins 4 cm côté doublure pour retourner la trousse… Puis on retourne la trousse sur l’endroit (sans oublier de coudre l’espace laissé). Tadaaam !
DIY Pochette étoilée
DIY Pochette étoilée
Passons à la tirette. Il faut replier en 4 vers l’intérieur les bords les plus longs, puis de 1 cm vers l’intérieur ceux les plus courts puis coudre (un peu comme un biais). On passe ensuite la tirette en tissu dans la tirette de la fermeture éclair puis on pique plié en deux.
DIY Pochette étoilée

C’est fini !!

DIY Pochette étoilée
Sa réalisation ne pas prise beaucoup de temps, les photos un peu plus, et l’écriture du DIY explose le record ;). J’espère qu’elle va faire une heureuse !

Rendez-vous sur Hellocoton !

On recycle la garde-robe !

recyclage de pantalon
Depuis que je tricote et que je couds de façon plus régulière, j’achète moins. Je vais toujours faire quelques tours dans les magasins (rare) mais je repars souvent les mains vides. En fait à chaque fois que je tombe sur une fringue qui me tente, me revient toujours la petite phrase « non, mais ça je sais faire, il suffit de monter tant de mailles, tricoter comme ça au point ajouré, hum… ». Bref, ça fait du bien au dressing, un peu au portefeuille aussi mais comme j’avance toujours moins vite que mes idées (arghh)… Il ne reste plus grand chose à me mettre !
recyclage de pantalonBien sûr, quand je regarde bien, oui j’ai toujours telle jupe et tel pantalon mais je n’ai juste plus envie de les mettre, soit ça ne me va plus, soit j’ai changé de goût (et parfois des deux ;). En trainant pleine séance d’inspiration sur pinterest, j’ai vu ce tuto tout bête pour passer d’un pantalon large au slim. Exactement ce qu’il me manquait. Ni une ni deux, j’ai chopé ce pantalon bien large que je rechignait à porter, je l’ai passé sur moi retourné (partie intérieure à l’extérieur), posé les épingles au plus près des jambes, enlevé, retracé à la craie de belles lignes suivant les épingle puis cousu !
recyclage de pantalon
Super contente de mon expérience, j’en ai profité en même temps pour défaire/refaire l’ourlet en plus fin. Un petit shooting au bord du canal…ahah c’est lequel ? Et voilà un pantalon de tous les jours.
recyclage de pantalonBonnet et snood tricoté ♦ modèle moonche ♦ fil K de la filature du Valgaudemar

Maintenant un petit aperçu du pantalon avant transformation ? :
recyclage de pantalon

Bon j’y retourne parce qu’il me reste 3 jupes, 2 pantalons, 4 tops… ;) à transformer !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Bleu & dentelle

Le temps file si vite que je n’ai même pas pris le temps de vous montrer MA robe de l’été, oui celle que je voulais faire rentrer dans les petites chutes de mon tissu bleu (voir la tunique à plis). La bordure en dentelle tricotée attendait depuis si longtemps (elle provient du livre 300 points au tricot)…Et puis voilà qu’un beau jour une amie me demande que l’on réalise ensemble cette robe, elle avait justement le même tissu (le patron vient toujours du Coudre c’est facile HS n°1). Comme, évidemment, tout le patron ne rentrait pas complètement dans mon tissu (j’avais déjà diminué fortement la hauteur de la jupe, et n’avais pas envie de finir en mini ;) , elle me proposa de grignoter dans le sien (mercimercimerci !). J’ai appris que coudre à deux, c’est drôle et motivant.

dentelle blanche tricot
Dentelle du livre 300 points au tricot (celui du 180 points au crochet est top aussi)
Robe dentelle bleueDentelle amidonnée et fixée
Robe dentelle bleueMa nouvelle occupation…les bijoux : collier Home-made en crochet & trapilho jaune moutarde
Robe dentelle bleue

Pas de difficultés pour la réalisation de la robe, on a viré l’ajusteur de bretelle (à l’époque on n’en avait pas sous la main mais maintenant, je sais où en trouver ;) : chez A&A). Comme prévu, les empiècements du haut étaient beaucoup trop grand, on a largement ajusté sur nous. Je n’avais pas du tout assez de tissu pour faire la jupe, ni en longueur, ni en largeur. Donc moins de fronces et pour la hauteur, heureusement que je ne suis pas bien grande.

J’ai tergiversé pendant plusieurs jours pour les photos, finalement voilà : elles sont réalisés à l’intérieur et dans mon nouvel appart’ (il est temps que je fasse mes repères pour apporter de la nouveauté).

Autre nouvelle, ma boutique Aléfil est désormais fermée (depuis fin juin) mais je continue à proposer des cours de tricot à Nantes dans la chouette boutique Henry & Henriette !

Rendez-vous sur Hellocoton !
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

1 2 3