Posts Tagged ‘gris’

La robe gris souris

La suite de mes aventures dans la catégorie couture : une robe toute simple et toute grise. A la vue de ma garde-robe pauvre en…robe justement ! Je me suis mise à chercher le patron qu’il me fallait, et finalement j’ai eu idée de réaliser un patron maison tout simple : un haut bien large et une jupe froncée à la taille. De la couture soit-disant vite, rapide, efficace (hum)

Robe gris souris
Robe gris souris ♦ Patron maison personnalisé ♦ Tissu : Stop tissu

Jusque là tout va bien, j’utilise un coupon de tissu en stock gris souris, ce n’est pas ma couleur de rêve mais elle à l’avantage d’être adaptée au temps… Et puis c’est du gris souris, un petit côté classe que j’aime bien. Bref, je réalise facilement le patron du haut, à partir de mon gabarit de base personnel, je monte la robe, j’essaie et…elle a tendance à descendre vers l’arrière, non ? Je n’aurais pas oublié de prendre en compte ma cambrure moi ?!

Robe gris souris

Bon voilà, l’erreur de l’apprentie-modéliste ! Pour les personnes très cambrée, les robes XXL c’est bien beau mais malheureusement peu adaptées (ou alors il faut le prendre en compte dans le patron). Du coup j’ai un peu tendance à tirer dessus souvent car elle me paraît beaucoup plus courte que prévu…

Robe gris souris

Puis j’ai eu des gentils retours donc je l’aime quand même.
Pour l’occasion, les photos ont été prise dans un chouette endroit : un coin de verdure et de tranquillité sur l’île de Nantes.

Robe gris souris

La blouse Airelle (ou pas)

J’avais fait entrevoir un aperçu au cours du Me Made Month du mois d’octobre, mais la voici en entier.
Maintenant que je réalise des patrons presque quotidiennement grâce à ma formation, j’avais envie de me plonger sur une planche toute faite que j’avais dans mes armoires : La blouse Airelle de Dear and Doe. Histoire de me reposer un peu, suivre un pas à pas sans réfléchir, et puis aussi pour tester, comme ça en s’amusant.
Blouse Airelle noire en lin
Blouse Airelle ♦ patron Dear and Doe transformé ♦ Tissu : lin de chez Stop tissu noir et chute coton gris

C’était sans compter l’envie de tout changer que l’on peut avoir quand on sait que c’est possible… Après avoir passer en revue des versions et des versions de la blouse sur le net. Je me suis dit que non, ces manches au style légèrement gigot ne m’iront pas, mais pas du tout. J’en ai donc profité pour remonter un peu l’entournure et refaire entièrement la manche pour l’affiner. C’est devenu une manche chemisier, toute bête mais qui me sied mieux.

Blouse Airelle noire en lin

Après avoir transformé les manches, j’étais partie dans la lancée ! J’ai pas pu m’empêcher de modifier le col (je le trouvais un peu long) et d’en faire un amovible. Celui-ci allant parfaitement à une tenue de mariage que j’ai également transformée (une jupe en tulle grise bientôt bloguée).

Blouse Airelle noire en lin

Je crois n’avoir rien changé d’autre au niveau du buste… à si une toute petite modification : l’arrondie du bas, je préfère par rapport à un tombé droit.

Du coup je ne sais plus trop si ma blouse Airelle reste une blouse Airelle… 😉
Mais sinon elle est pile poile taillée ! Le lin est légèrement glacé, ce qui apporte un petit côté classe, peut-être un peu stricte aussi avec le col. C’est pour ça que je préfère la version sans col au quotidien je pense, nan ?

Blouse Airelle noire en lin

Autre chose : Le col amovible, une vraie galère à faire ! Je ne sais pas ce que j’ai planté dans le patron mais ça n’allait pas du tout, retravaillé, il col bien avec la parmenture. J’ai fait 4 boutonnières sur la parmenture de la blouse et cousu 4 boutons plats sur la parmenture du col (directos à la machine grâce à mon nouveau pied ! voir ci-dessous via instagram). Il n’est pas facile à placer (les boutonnières étant dans la couture intérieur de la parementure de la blouse). Mais n’a pas bougé le jour du mariage.

Une photo publiée par Amandine (@vidibio) le Nov. 11, 2014 at 12:40 PST


Sinon ma manche chemisier se termine tout simplement par une petite patte non fermée

Blouse Airelle noire en lin

Que dites-vous de ces transformations ? Au final, je suis contente de ma blouse, mais je pense que j’aurais passé moins de temps à réalisé le patron de A à Z… hum, du coup je ne sais pas si je me relance de si tôt dans un patron pochette.

Blouse airelle et plante grasse de Noël

La robe grise [projet boulet]

Ce blog, c’est aussi l’occasion de montrer ce qui ne marche pas, à savoir les projets boulets ! Cette robe, après réflexion, était un projet boulet dès le début. Déjà le tissu, acheté chez Stop tissu à Paris n’étais pas du tout ce que je voulais (du gris chiné à la base). A savoir pourquoi je l’ai pris quand même je ne sais pas, embobinée par le vendeur peut-être 😉 Bon, ensuite je me suis mise en tête une robe dont je n’avais pas le patron, et à l’époque (en 2013 héhé) je ne savais pas en faire. Du coup elle a été faites à l’arrache, et oui sans patron ! (à ne surtout pas refaire)

Robe jersey grise
Robe grise en jersey ♦ patron (sans !) ♦ Tissu stop tissu (viscose de mauvaise qualité)

Ok sur la photo ça passe, mais si on observe bien, les manches rebiquent pas très harmonieusement et les fronces de la taille ont un effet bizarre. En fait, mon tissu n’était pas du tout fait pour ce genre d’expérience : de la maille viscose de basse qualité, fine et  lourde. Ce genre de tissu peut bien rendre pour les effets de drapé, mais là…je suis par exemple obligée de porter un t-shirt en dessous pour ne pas voir tous les reliefs, hum hum.

J’ai donc mis un temps fou à la terminer car remodelée sur moi puis recoupée par-ci par là. Au final, je me dit que
1/ j’aurais dû prendre un patron (enfin maintenant le faire moi-même surtout que ce n’est pas la mer à boire cette forme)
2/ La surjeteuse était indispensable pour ce projet ! J’ai fait la maligne et voulue m’en passer ce qui était une très mauvaise idée, mes finitions ne sont pas terribles (après c’est plus facile à découdre sans surjeteuse 😉

#5 - 27 mars 2014J’en profite pour vous parler du Me Made Month, projet sympathique sur Thread&Needles et flickr qui consiste à porter au moins une pièce réalisée par soi-même par jour pendant 1 mois et à la prendre en photo (hé oui). J’ai entendue parler de ce projet qu’à partir de la mi-mars, du coup ça me permet de tester sur un laps de temps plus réduit. C’est un sacré challenge quelque peu chronophage (surtout les photos) mais qu’on devrait faire plus souvent, j’ai redécouvert quelques pulls que je ne mets plus très souvent, en réfléchissant plus à l’harmonie avec d’autres vêtements ils ne sont pas si mal 😉 ce qui me donne ré-envie de les porter !

Cette photo a donc été prise dans ce cadre, mais mais, la robe n’est pas si mal avec un gilet noir… Et vous, vous en avez des projets boulets ?

Les chaussettes tricotées

Voilà enfin mes belles chaussettes tricotées avec amour. Une laine douce et résistante (partner baby), un point rigolo : le champ fleuri. Le résultat : des chaussettes douces parfaitement adaptées à mon pied et bien chaudes pour le prochain hiver.

Je sens que je vais en faire d’autres !

chaussettes4