Posts Tagged ‘lin’

La blouse Airelle (ou pas)

J’avais fait entrevoir un aperçu au cours du Me Made Month du mois d’octobre, mais la voici en entier.
Maintenant que je réalise des patrons presque quotidiennement grâce à ma formation, j’avais envie de me plonger sur une planche toute faite que j’avais dans mes armoires : La blouse Airelle de Dear and Doe. Histoire de me reposer un peu, suivre un pas à pas sans réfléchir, et puis aussi pour tester, comme ça en s’amusant.
Blouse Airelle noire en lin
Blouse Airelle ♦ patron Dear and Doe transformé ♦ Tissu : lin de chez Stop tissu noir et chute coton gris

C’était sans compter l’envie de tout changer que l’on peut avoir quand on sait que c’est possible… Après avoir passer en revue des versions et des versions de la blouse sur le net. Je me suis dit que non, ces manches au style légèrement gigot ne m’iront pas, mais pas du tout. J’en ai donc profité pour remonter un peu l’entournure et refaire entièrement la manche pour l’affiner. C’est devenu une manche chemisier, toute bête mais qui me sied mieux.

Blouse Airelle noire en lin

Après avoir transformé les manches, j’étais partie dans la lancée ! J’ai pas pu m’empêcher de modifier le col (je le trouvais un peu long) et d’en faire un amovible. Celui-ci allant parfaitement à une tenue de mariage que j’ai également transformée (une jupe en tulle grise bientôt bloguée).

Blouse Airelle noire en lin

Je crois n’avoir rien changé d’autre au niveau du buste… à si une toute petite modification : l’arrondie du bas, je préfère par rapport à un tombé droit.

Du coup je ne sais plus trop si ma blouse Airelle reste une blouse Airelle… ;)
Mais sinon elle est pile poile taillée ! Le lin est légèrement glacé, ce qui apporte un petit côté classe, peut-être un peu stricte aussi avec le col. C’est pour ça que je préfère la version sans col au quotidien je pense, nan ?

Blouse Airelle noire en lin

Autre chose : Le col amovible, une vraie galère à faire ! Je ne sais pas ce que j’ai planté dans le patron mais ça n’allait pas du tout, retravaillé, il col bien avec la parmenture. J’ai fait 4 boutonnières sur la parmenture de la blouse et cousu 4 boutons plats sur la parmenture du col (directos à la machine grâce à mon nouveau pied ! voir ci-dessous via instagram). Il n’est pas facile à placer (les boutonnières étant dans la couture intérieur de la parementure de la blouse). Mais n’a pas bougé le jour du mariage.

Une photo publiée par Amandine (@vidibio) le Nov. 11, 2014 at 12:40 PST


Sinon ma manche chemisier se termine tout simplement par une petite patte non fermée

Blouse Airelle noire en lin

Que dites-vous de ces transformations ? Au final, je suis contente de ma blouse, mais je pense que j’aurais passé moins de temps à réalisé le patron de A à Z… hum, du coup je ne sais pas si je me relance de si tôt dans un patron pochette.

Blouse airelle et plante grasse de Noël

Rendez-vous sur Hellocoton !

En attendant l’automne

Je ne me sens pas influencée par la mode, je veux dire pas directement ni instantanément. J’aime regarder ce qu’il se fait à un moment -t- mais je vais rarement avoir une pulsion vive de l’achat, enfin pas tout de suite…
C’est comme si mon cerveau à force de voir et revoir certaines images d’un vêtement ou d’un style, se le mettait dans un coin puis l’intégrait peu à peu pour qu’elles deviennent naturelles.
C’est à ce moment là que je me réveille, quand le phénomène de mode à disparu, que l’on a changé de saison (même si je l’ai commencé cet été…), je me dis : « je rêve d’une combishort ! il me la faut, j’adore ! » Bref, la litanie habituelle mais un peu délavée.
Au fond ce n’est pas méchant mais je me fais avoir à chaque fois ;) !

Mini Combi
Combishort ♦ patron memade ♦ Tissu : lin de chez Stop tissu caramel

Par la suite, j’ai donc cherché le modèle qui comblerait mes envies de combishort, j’ai d’abord regardé du côté de celle de la Maison Victor, c’est une combi longue avec un boutonnage sur le devant comme je souhaitait, il suffisait de la raccourcir. En regardant de plus près le patron, j’ai préféré partir de mon gabarit de base sur-mesure et de revoir les bretelles pour une découpe plus féminine et originale.

Mini Combi

Pour le short, j’avais déjà en tête la découpe qui me fallait, une découpe légèrement sportive en arrondie. J’ai tout de même gardé le style des poches de la Maison Victor mais sinon, tout le reste est modifié ! C’est donc un de mes premiers patrons sur-mesure réalisée sans aide :).

Mini Combi

Au niveau de la taille, je ne me suis pas embêtée, j’ai juste créé un passant au raccord du bas et buste pour ajuster avec un élastique. Je voulais beaucoup de tissu « tombant » pour cacher la taille élastiqué. C’est simple à faire et le résultat me plaît. A vrai dire on n’a pas vraiment le choix pour ce genre de vêtement car on est obligé de l’enfiler par le haut (comme une salopette en somme).

Mini Combi

Le plus long dans cette réalisation reste tout de même l’encolure devant et dos avec le biais, ce qui m’a permis de créer une forme originale sur l’épaule. Heureusement, j’ai trouvé ce lin particulièrement facile à travailler car plutôt raide au départ, il s’assouplit au fil des lavages, à voir dans la durée car c’est tout de même du stop tissu !
La patte de boutonnage apporte un côté raffiné sans en faire trop. Plutôt heureuse du résultat, la combi est facile à porter et ne fait pas pyjama…

Mini Combi

Heureusement que ces derniers jours de septembre sont aussi estivales, j’ai pu faire les photos en douceur et vous réserve même une petite surprise !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Du crochet dans mon salon

J’avais consciencieusement confectionné ce carré au crochet l’année dernière après l’avoir vu dans le magazine déco de phildar (que j’adore) puis en cours de tricot dans ma boutique. Hyper simple à réaliser, c’est juste un grand granny avec une petite originalité dans les angles.

Coussin au crochetHousse de coussin crochetée ♦ modèle phildar magazine déco 073 ♦ fil Origin soja de BdF + Muse

J’ai d’abord recherché les couleurs adéquates dans mon (débordant) panier à laine de pelotes uniques. Les couleurs des pelotes de Soja origin que j’avais récupérées je-ne-sais-où correspondaient à merveille. Un peu de kaki de fil muse qui passait par là et c’est parti.
Coussin au crochetLe plus long finalement, c’est le temps de trouver la motivation pour coudre la housse du coussin ! Oui ça peut paraître facile (surtout comparé à ce que je réalise en ce moment…) mais justement, comme je couds beaucoup en journée, je ne trouve parfois plus autant de motivation pour m’y remette le soir en rentrant ou le weekend (pourtant avec cette pluie…).

Je craignais surtout d’avoir des difficultés pour que le carré au crochet s’adapte à mon coussin de 35×35 cm. Au final j’ai ajouté un tour de plus en bride + 1 tour en maille serrées pour que ça soit pile poil. L’épaisseur n’a finalement pas trop gêné la couture, ni même pour le montage de la fermeture invisible (trouvée ici). D’autres types de grannies et styles d’assemblage me tentent bien pour lui faire un copain (comme celui de la poule ici)

Rendez-vous sur Hellocoton !